750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le caviar d’aubergine

Le caviar d’aubergine

Le caviar d’aubergine

Le caviar d’aubergine n’est pas un usurpateur mais quand même. Il n’a ni le goût, ni l’aspect, ni le prix du caviar tout court. Purée aurait été mieux trouvé, ou confit si l’on voulait du chic. Pourquoi caviar ? Simplement parce que c’est bon, c’est peut-être ce que l’on peut faire de mieux avec l’aubergine.

Peu calorique, l’aubergine est délicieuse à toutes les sauces. On en trouve maintenant de toutes les couleurs mais leurs goûts ne varient pas beaucoup. Pour la recette, j’ai utilisé des violettes parce que ce sont celles de mon jardin. Elles sont presque rondes, blanches et violettes et leur chair ferme ne contient que peu de pépins. Mais l’aubergine noir traditionnelle conviendra parfaitement.

Pour réaliser un bon caviar, ce qui est le plus important est la cuisson des aubergines. Elles devront être non seulement bien cuites mais leur peau devra être brûlée afin de transmettre au plat cette saveur unique de fumé.

Pour ce faire, il y a plusieurs méthodes, la première étant sans doute le barbecue de jardin où vous allez les faire rôtir pendant 15 à 20 minutes jusqu’à ce que la peau s’effrite et que la chair soit tendre.

Autrement, il y a le grill de votre four de cuisine où elles devront cuire pendant environ 30 minutes. Si vous possédez une cuisinière au gaz, vous pouvez cuire les aubergines directement sur la flamme mais avec cette méthode, la chose s’avère plus délicate.  La dernière méthode est d’huiler et de piquer leur peau sur toute leur surface et de la cuire pendant 30 à 40 minutes dans un four à 220°C.

Et pour la mélasse de grenade, cet ingrédient n’est pas absolument indispensable mais permet d’adoucir harmonieusement le plat. On en trouve maintenant facilement, même en grande surface.

Le caviar d’aubergine

Le caviar d’aubergine

Recette pour 4 à 6 personnes en accompagnement ou 10-12 en mezzé

 

Ingrédients

2-4 aubergines selon la grosseur

cuillères à soupe de tahine (crème de sésame)

1 jus de citron

1 cuillère à soupe de mélasse de grenade

1 à 2 gousses d'ail pressées

sel et poivre du moulin

2 cuillères à soupe d’huile d'olive

les graines d’une demi grenade pour décorer (en saison)

1 bouquet de persil pour décorer

 

  • Avec un cure-dents, piquer les aubergines plusieurs fois, afin qu’elles n’explosent pas lors de la cuisson.
  • Poser les sur votre barbecue allumé et les faire cuire pendant 20 à 30 minutes. La peau doit être brûlée et les aubergines toutes ramollies.
  • Retirer les aubergines du feu et les laisser refroidir un peu, juste pour ne pas se brûler les mains.
  • A l’aide d’un couteau d’office, les fendre et les peler, la peau devrait se détacher facilement.
  • Couper la chair grossièrement et la mettre à égoutter dans une passoire pendant 30 minutes afin d’éliminer le plus d’eau possible.
  • Transvaser la chair dans un saladier, écraser les gousses d’ail avec un presse-ail et les ajouter aux aubergines ainsi que le jus de citron, la crème de sésame, la mélasse de grenade, du sel et du poivre et l’huile d’olive et avec une fourchette, fouetter vigoureusement afin de rendre la masse assez fluide mais sans que cela devienne une purée toute lisse.
  • Laisser un peu le caviar mariner à température ambiante puis le transvaser dans un plat de service et le réserver au froid.
  • Délicieux tiède ou froid avec du pain grillé, du pain pita (la recette est ICI) ou en accompagnement d'une viande ou d’un poisson grillé par exemple. Figure immanquablement sur la table des mezzés.
  • A la saison des grenades, on peut décorer la surface du plat avec quelques graines ainsi que quelques bouquets de persil pour la couleur.
  • Il m’arrive aussi de servir le caviar dans des petites coupelles lors d’un apéritif, ce qui est toujours très apprécié.
Le caviar d’aubergine

Le caviar d’aubergine

Le caviar d’aubergine

Le caviar d’aubergine

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article